XOXO

J’ai eu un mini débat très intéressant avec une amie sur Twitter à propos de ce film et ça m’a donné envie d’en parler à nouveau.

XOXO est un film musical produit par Netflix en 2016. Et l’avantage des films de cette société de production c’est qu’ils n’ont pas à plaire à qui que ce soit à par au gens de la société (c’est à dire pas aux annonceurs ou d’éventuels publicitaires). La boîte à fait sa réputation sur des programmes originaux très originaux avec à la clé l’assurance de se retrouver face à un contenu intéressant.

Attention, intéressant ne veut pas dire de qualité. Et c’est un peu le problème de ce film.

XOXO est un film visuellement très réussi. On sent que la photographie a été longuement pensé pour faire retranscrire à travers l’écran cette ambiance de Rave électro complètement prenante. Cependant le concept dépasse largement l’histoire et ne vous attendez pas à des intrigues très profondes ni réalistes. La surprise vient alors des acteurs qui auraient pu facilement tombé dans le surjeux et ne le font pas. Ils font très bien leur job au point qu’on oublie presque qu’on les a tous déjà vu dans plein d’autres productions. Le casting est bien pensé et diversifié.

Pour revenir à l’histoire en elle-même, c’est un film choral où s’entrecroise 6 personnages lors d’un festival d’EDM : Le jeune DJ qui vient de percer, son meilleur ami/manager, un « vieux » disquaire qui a organisé le voyage pour se faire un peu d’argent (aka Monsieur l’électro c’était mieux avant), une fille venue rencontrer son petit ami virtuel pour la première fois et un couple au bord du précipice venu vivre une dernière aventure. Tout ce petit monde va vivre sa propre aventure tout en croisant les autres de temps en temps

Côté visuel il n’y a pas grand chose à redire. On sent que l’accent a été mis sur la réalisation et la photographie. Les plans sont construit intelligemment et souvent beaux, les couleurs et le cadrage y sont pour beaucoup.  Tout n’est que néon et couleur fluo caractéristique du festival et là où on aurai pu tomber dans quelque chose de très uniforme, les couleurs sont utilisés tour à tour pour créer un monde magique puis une atmosphère plus angoissant où les néons sont la seule source de lumière. Les ajouts post production sont nombreux, très nombreux mais ils vont avec l’esprit du film : bien intégré avec le reste du plan et qui ont une raison d’être.

ed354337171789589605a370c3e04075d1fce1fc
Le monde psychédélique représentatif de la magie de la première rencontre
tumblr_ocl1yp4mYX1sfypteo4_1280
Une séquence que j’ai particulièrement aimé : tout au long de l’action les deux personnages sont chacun d’un coté du tunnel séparés par l’eau stagnante jusqu’au moment de réconciliation où leurs jambe forment un pont.

A noté la séquence de bad trip d’un des personnages qui est réellement intéressante du point de vue de la réalisation, le passage du monde réel au monde rêvé se fait avec une souplesse incroyable, le spectateur comprend exactement ce qui se passe et apprécie d’autant plus la scène qu’il n’a pas a réfléchir au pourquoi du comment.

Pour conclure

Le but était de faire un film moderne qui sorte un peu de l’ordinaire et pour moi c’est réussi. L’histoire est, certes, extrêmement pauvre mais la partie technique relève presque le niveau. On ne s’ennui pas vraiment même devant certaines facilités scénaristiques et on reste souvent bouche bée devant des plans particulièrement bien construit. Je pense qu’il faut voir ce film comme un espèce de laboratoire d’idée qui inspira j’espère d’autres films à faire mieux .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s